PILORI

«A Nos Morts»

Par Vincent DEMARET

L’époque chlingue. Le monde d’avant sentait déjà puissamment le cadavre, et le monde d’après refoule le zombie avancé – notez l’incroyable différence : le monde d’après, c’est le monde d’avant qui bouge encore.

C’est dans ce délicieux contexte que PILORI (que je kiffe ce nom !) sort son premier album A Nos Morts (APB Records). Cet album à l’intitulé d’actualité navigue, comme vous pouvez l’imaginer, en eaux tourmentées. Black, crust, hardcore, sludge, plein d’étiquettes qui finalement ne sont pas si informatives. Une ambiance – « noire noire noire noire noire noire noire noire » comme pourrait l’écrire Jack Torrance sur sa remington– bien marquée se dégage de cet album. Pas joyeux tout ça, certes, mais tellement cathartique. Des titres comme «Que La Bête Meure» ou «Apnée» exonéreront vos tensions, rages ou frustrations. Forcément positif au final.  «Roi Des Rats» et sa marche funèbre. Agression black metal de «La Grande Terreur» (1mn07 au compteur). Les rouennais ne laissent aucun répit, et l’album, bien que court, s’envoie avec la facilité d’un Donald se shootant à la javel.